Comment le handicap impacte ma capacité à avoir un travail, indépendamment de ma capacité à travailler

Cet article est issu de ce thread : https://twitter.com/hparadoxa/status/1292749329921441792 publié en avril 2020


Je suis comédien. Aujourd’hui j’ai reçu un SMS d’un artiste avec qui j’ai eu l’occasion de travailler plusieurs fois. Il déménage et cherche des volontaires pour aider. Évidemment, porter des meubles au 4eme n’est pas nécessaire pour être comédien, mais pour déménager un collègue, si. Je suis handicapé, je ne pourrais pas venir.

Mais je sais qui pourra sûrement venir. Ce comédien en train de monter une compagnie. Ce metteur en scène bien établi dans le milieu. Ce régisseur qui a de bons contacte avec les sales du coin. Plein de gens que je connais déjà. Avec qui j’ai pu travailler occasionnellement. Plein de gens avec qui je pourrais travailler à nouveau.

Mais je sais qui va travailler avec eux. Ceux que l’on voit de temps en temps et à qui ont dit « ah ben tiens, d’ailleurs je cherche quelqu’un pour… » au cours d’une conversation qu’on a pendant, par exemple, le déménagement d’un ami.

Notez que tout ça n’est pas particulièrement la faute de mon ami, qui ne déménage pas dans le but de remplacer pôle emploi de toute façon. Indépendamment de lui, c’est juste comme ça que ça marche.

Évidemment, le fait de travailler dans le milieu du spectacle rend l’enjeu « Je pourrais peut-être travailler mais pour avoir du travail je dois faire des choses qui ne sont pas le travail et que je ne peux pas faire. » beaucoup plus fort qu’ailleurs.

Mais je vous assure que ceux qui ont les promotions en entreprise, ce ne sont pas ceux qui ne viennent jamais en after ou aux pots de départ parce qu’ils n’ont pas la santé pour enchaîner après une journée de taf.

Que ceux qui progresse dans carrière ne sont pas ceux qui ne peuvent pas faire une formation à côté parce qu’ils n’ont pas la santé pour ajouter ça au reste.

Que ceux qui peuvent prendre le risque de lancer un entreprise ne sont pas ceux qui n’ont pas la marge de se dire « Si ça marche pas je pourrait toujours faire un travail peu qualifié n’importe où. » parce que la majorité de ces taf ne leur sont pas accessibles.

Être handicapé ce n’est pas juste avoir des restrictions dans ce que l’on peut faire au travail. C’est aussi être exclu de tous le reste de la société qui donne, de facto, accès au travail, à un meilleur travail, à un meilleur salaire.

Et noter comme j’ai même pas encore aborder l’omniprésence de l’alcool dans toutes ses interactions nécessaires à l’emploi. L’autre jour j’étais dans la rue et je me suis dis « tiens ça sent le théâtre » et en fait ça sentait la vieille bière et les clopes.

Suite à cette intervention : https://twitter.com/LeoNonchaloir/status/1292760331551477760 j’ajoute : de la même manière à la fac certains profs recrutent parmi les élèves. Aussi bonnes soit les copies, je doute d’en faire partie quand je fais les cours à distance.

Une réaction à “Comment le handicap impacte ma capacité à avoir un travail, indépendamment de ma capacité à travailler”

  1. Étant difficile de base sur le plan alimentaire j’étais deja un peu exclue, quand je suis devenue vegan a l’age adulte c’etait encore pire socialement alors que je m’y retrouve mieux sur le plan alimentaire (gouts, rigidité, plus simple a explique…etc).

    Si je tiens encore c’est justement du a mes restrictions alimentaires de base même si ça fait partie des trucs qu’on veux me faire payer cher notamment en terme de vie sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *