Des héro·ïnes LGBTI et handicapé·e pour tous les âges !

Cet article est la retranscription de cette vidéo :


Bonjour et bienvenue sur ma chaîne, c’est H Paradoxæ, et aujourd’hui on va parler de livres !

Choquant, je sais.

Pour celleux qui ne me suivrait pas assidûment, vous le savez peut-être pas, mais depuis une dizaine d’années du fait de divers troubles cognitifs c’est devenu assez difficile pour moi de lire. Et pourtant les livres que je vais vous présenter aujourd’hui je les ai tous lus en entier, c’est vous dire s’ils sont bien !

Cette vidéo vous la devez aux éditions Scrinéo qui m’a cet été envoyés le dernier livre de Cordélia pour que je puisse le lire, et si je voulais en parler ou faire un retour (bon en fait c’est plus vraiment le dernier livre de Cordélia maintenant parce que j’ai mis six mois à faire cette vidéo, et du coup iel y a eu le temps d’en sortir un nouveau).

Je ne suis pas du tout payé pour faire cette vidéo, j’ai juste reçu le livre gratuitement, mais ça m’a motivé à essayer de me remettre dans la lecture donc nous y voilà.

Dans cette vidéo je vais vous présenter six livres pour différents âges, de différentes longueurs, de différents genres, sous différents formats, etc. Je sais que la lecture pour plein de personnes, moi y compris, c’est pas toujours évident, donc j’ai essayé de faire une sélection assez large en espérant que tout le monde puisse y trouver son compte.

Et évidemment comme le dit le titre de cette vidéo, tous ces livres contiennent des personnages handicapés et des personnages LGBTI, ou souvent des personnages qui sont les deux. Sinon à quoi bon lire j’ai envie de dire.

Et tous les livres dont je vais parler sont au moins en partie des own voices, c’est à dire qu’ils sont écrits par des auteur·ices qui sont LGBTI et/ou handicapé·es.

Et histoire de pas avoir à faire un classement desquels j’aime le plus parce que c’est trop dur, j’ai décidé de vous les présenter par ordre d’âge de publics cibles. Voilà, il fallait décider quelque chose, ce sera ça. Sur ce, assez blablaté on s’y met !

La journée de Sacha

Le premier livre c’est La journée de Sacha un album jeunesse écrit par Jeanne Sélène et illustré par Virginie Barbellion et Tania Garcia Gouix. Je ne peux pas vous le montrez physiquement pour la simple et bonne raison qu’au moment je tourne cette vidéo il n’est pas sorti. Mais à titre indicatif la couverture ressemble à ça :

Un livre carré, le font est rose/violet et on voit une famille lisant le livre en question, assis sur son canapé. De gauche à droite : Sacha, un enfant d'environs 5 ans, les cheveux bouclé et brun, tenant un peluche de dragon violet dans les bras, le père de sacha, un homme blanc avec les cheveux blond et court, la mère de sachant, les chveux violet, crépus et court, et la soeur de Sacha, une fille d'environs 8 ans, les cheveux brun et bouclés.
Couverture de La Journée de Sacha

« Mais Alistair, comment tu peux l’avoir lu s’il n’est pas sorti ? » me direz vous. Et c’est une très bonne question !

En fait il se trouve que j’ai été embauché par l’autrice pour relire le script car il parle d’un enfant autiste. Je n’ai donc pas vu la version finale illustrée et publiée du livre, mais j’ai lu le texte donc je peux vous en parler. Par ailleurs, au moment où cette vidéo sort, le livre est sur le point de sortir et les préventes sont déjà en cours, donc pas de souci.

Le livre est en deux parties. La première, comme le titre l’indique très bien, est le récit d’une journée en famille par Sacha, un enfant autiste. Et quand on retourne le livre, on peut commencer par l’autre côté pour voir la même journée racontée du point de vue de sa mère.

C’est un livre sur la perception, donc évidemment déjà parce qu’on a deux points de vue sur une même journée, mais aussi parce que, dans chaque journée, l’attention de l’écriture est porté sur l’aspect sensoriel du texte et de l’expérience. Ça parle de comment Sacha et sa mère perçoivent le monde de manière qui sont parfois similaires, parfois différentes, de quels sens sont stimulés, positivement, négativement, et par quoi pour les deux.

Et ce n’est pas le sujet du livre mais Sacha est un enfant qui est fait pour être neutre, qui n’est pas genré et son père est un homme trans.

Commander La journée de Sacha : https://www.jeanne-selene.fr/boutique/La-Journ%C3%A9e-de-Sacha-p215951066

Emma, sa cousine et moi

Photo d'une petite fille blonde de dos marchant dans un champ aux couleurs vertes et jaunes.
Couverture de Emma, sa cousine et moi

Emma, sa cousine et moi est un roman jeunesse à partir de 9 ans, écrit par Lizzy Brynn sur une histoire d’amour lesbien où Chloé, une collégienne de campagne, se prépare au bal de la Saint Jean. Le roman se déroule pendant une semaine jusqu’au soir de la fameuse fête, et pendant cette semaine, Emma, la meilleure amie de Chloé, reçoit sa cousine Julie à la maison.

J’ai énormément apprécié ce livre, je trouve qu’il parle très bien d’un certain nombre d’enjeux qu’on a quand on est adolescent, sans jamais que ça donne l’impression qu’on veut nous apprendre des trucs où nous dire ce qui est bien. Ca parle évidemment d’amour, de lesbianisme, un peu de comphet aussi parce qu’on a Chloé qui se posent des questions et qui se dit « Ah bah quand même il y a des garçons que je trouve beau, alors peut-être que finalement c’est ça que je veux. »

« Comphet » est l’abréviation de Compulsory Heterosexuality, « Hétérosexualité obligatoire » en anglais. Elle désigne la pression à l’hétérosexualité internalisée par les femmes.

Ca parle de consentement, et il y a un autre sujet que j’ai trouvé très bien traité : c’est la question de l’excuse et du pardon. Il y a plusieurs fois des personnages qui sont en conflits les uns avec les autres et du coup ça questionne à quel moment on doit faire des concessions ou pas, comment on s’excuse, comment on reçoit des excuses… j’ai trouvé tout ça vraiment très juste, très sain, et encore une fois pas du tout collé ou imposé comme un jugement moral.

Ça parle aussi un peu de handicap avec le personnage principal de Chloé qui a une maladie cardiaque, et c’est pas écrit explicitement mais je pense qu’on peut considérer qu’elle est autiste. En tout cas moi personnellement j’y retrouvais certaines choses de mon enfance, et comme l’autrice est également autiste, on peut s’imaginer qu’elle s’est inspirée de trait qu’elle a expériencés elle-même

En tout cas j’ai adoré ce livre, j’ai même pleuré un peu à la fin parce que j’étais trop content. Et tout ça alors même que j’étais quand même pas vraiment le public cible, donc je vous le recommande chaudement et à lire et à offrir aux plus jeunes.

Commander Emma, sa cousine et moi : https://utip.io/lizzybrynn/emmasacousineetmoi

Alana et l’enfant vampire

Dans un paysage urbain de nuit avec de la brume, trois collégien·nes de gauche à droite : Joao, un garçon noir à la peau très sombre, il porte une casquette jaune, un pull violet et a des dents de vampire, Alana, une fille rousse à la peau pâme, l'ai énervé et déterminé, elle porte un écharpe rouge et un manteau jaune et Oli, un·e personne à la peau brune, cheveux courts, marron et bouclé, iel porte un col roulé bland et un sweat bleu foncé.
La Couverture de Alana et l’enfant vampire

Le troisième livre c’est donc Alana et l’enfant vampire de Cordélia aux éditions Scrinéo. Ca se passe à Paris et ça raconte l’histoire de Alana, une collégienne dont les parents sont Médiateur·ices, c’est à dire que leur travail c’est de gérer la communication et le conflit entre les humains et les vampires, sachant que les vampires vivent cachés parmi les humains et que seuls les Médiateur·ices sont au courant de leur existence. Un jour il y a un nouvel enfant qui arrive dans sa classe et elle se demande si ce ne serait pas un vampire, donc elle mène l’enquête.

J’ai beaucoup aimé ce livre, dans l’ambiance ça m’a pas mal rappelé A comme Association de Pierre Bottero et Erik L’Homme. Évidemment A comme Association est pour un public plus âgé, mais dans bah l’aspect urban-fantasy en fait, ce paranormal dans un milieu urbain, ça m’a pas mal rappeler cette saga, et ça fait toujours plaisir.

Alana est handicapée, elle a des douleurs chroniques, mais elle n’a pas de diagnostic particulier et du coup elle navigue entre essayer de prendre soin d’elle et respecter ses limites, et en même temps douter et se dire que peut être elle exagère. Et par-dessus ça elle veut prouver, à sa famille notamment, qu’elle est aussi capable que sa grande sœur de devenir médiatrice, malgré le fait que physiquement elle soit plus fragile.

En tant que personnes avec des douleurs chroniques personnellement j’ai trouvé ça très juste, et encore une fois c’est pas lourd du tout. Ca ne donne pas du tout l’impression qu’on veut nous faire à un cours sur le handicap ou quoi que ce soit. Je pense que c’est vraiment une très chouette représentation pour des ados malades chroniques, donc si vous en avez dans votre entourage offrez-leur ce bouquin !

Il y a aussi un personnage non-binaire qui fait son coming-out au cours du livre et j’ai trouvé ça très intéressant parce qu’en fait à la base, je savais qu’il y aurait un personnage binaire, Cordélia en avait déjà parlé je crois, mais je pensais qu’iel serait présenté·e comme tel·le depuis le début du livre. Et au final j’ai beaucoup aimé que ce ne soit pas le cas parce que du coup on a un personnage qui en questionnement, et qui va dire des choses comme : « Je me pose des questions, je ressens telle et telle chose, je pense que je préférerais qu’on appelle de telle manière, est-ce qu’on peut essayer ça ? » Et du coup on suit ce personnage avec en amont les signes qui peuvent laisser penser qu’iel serait trans, puis son coming-out et comment ses amis reçoivent ça, comment ça se développe, etc. Et je pense que c’est assez juste comme représentation pour des ados d’avoir des personnages qui se cherchent et qui expérimentent, plutôt que des personnages non-binaires qui ont déjà fait leur coming-out et qui vivent pleinement leur vie en tant que personne non-binaire, ce qui au final, aujourd’hui, à cet âge, est quand même assez rare.

J’ai aussi trouvé qu’il y avait un assez bon équilibre entre ne pas montrer trop de transphobie, ne pas en faire quelque chose qui soit violent ou effrayant pour les ados concerné·es, et en même temps ne pas avoir un personnage complètement irréaliste qui ne rencontrerait aucunes difficultés. Mais c’était difficulté « normale » entre guillemets : se chercher, trouver les bons mots, oser en parler, etc… Je trouve que ça adresse quand même le fait que c’est un challenge de vivre ça, mais sans être violent, et c’est vraiment bien.

Somme toute j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre et ça m’a donné envie de recommencer à lire et à écrire ce qui est quand même génial ! Et j’espère vraiment fort qu’il y aura une suite, parce que j’ai envie de voir comment les personnages peuvent continuer à évoluer.

Le livre est marketé comme à partir de 12 ans et je pense que c’est assez juste, ceci dit pour moi il n’y a rien de vraiment inadapté ou violent donc je pense que pour des bon·nes lecteur·ices ça peut même se lire plus tôt.

Commander Alana et l’enfant vampire : https://www.scrineo.fr/boutique/scrineo/12-ans-et-plus/romanado-pargenre/adolescent-imaginaire/alana-et-lenfant-vampire/

Maison de paille

Dessin en noire et blanc au fusin. Sur un fond noir, assis dos à dos un cochon anthropomorphe portant des lunettes et des piercing et un loup en sweat à capuche. Une béquille est posé au sol à côté du cochon.
La couverture de Maison de Paille

Le quatrième livre est une BD cette fois, il s’agit de Maisons de paille de Calvin Arium. C’est une BD avec des animaux anthropomorphes, dans un monde où les loups s’amusent à casser les maisons des cochons, et la BD présente un loup et un cochon qui sont tous les deux handicapés, et du coup exclus de leurs communautés respectives. Le loup va évidemment refuser l’aide du cochon et se sentir d’autant plus nul et humilié de se faire aider par un cochon, mais petit à petit ils vont se lier au tour de la question de la transidentité notamment, puisque le cochon est trans et le loup à de la dysphorie mais ne sais pas encore ce que c’est. Et le cochon va lui expliquer ce que c’est être trans, et lui dire que ben s’il a envie d’être un garçon, il a le droit.

C’est du coup une BD qui parle un peu de validisme mais surtout, pour moi en tout cas, de validisme intériorisé, de dysphorie aussi, et plus globalement de gérer la honte, la colère, la frustration, ce genre de choses. Et qui parle de comment l’entraide entre personnes handicapées et/ou trans peut aider à gérer et parfois surmonter ces sentiments-là.

J’ai trouvé cette BD vraiment très touchante et je vous la recommande chaudement, surtout si vous êtes trans et/ou handicapé·e.

C’est pour un public ado ou adulte à partir de 13 ans, et pareil j’espère qu’il y aura une suite !

Commander Maison de Paille : https://calvinarium.storenvy.com/products/29445163-maison-de-paille

Plume, fable duveteuse pour interprète étrange

Un pochette carrée en papier marron avec dessiné au crayon à papier un personnage à genoux de dos avec un bonnet. Il porte dessiné à la peinture une sorte de châle en plumes jaunes. Des plumes sont éparpillées autour de lui.
La Pochette de Plume

Le cinquième livre c’est Plume, fable duveteuse pour interprète étrange de Alistair Houdayer. Donc moi. C’est mon livre.

C’est une pièce de théâtre radiophonique, mise en son par Danae Le Guennic, donc un peu comme un livre audio sauf qu’en plus de la lecture du texte il y a des bruitages et de la musique, etc. Il y a aussi la possibilité de l’écouter avec de sous titres si ça vous aide. Je sais que des fois le format audio peut être plus accessible que le format papier pour certaines personnes, c’est aussi pour ça que j’ai inclu cette œuvre dans ma liste.

Plume est un récit initiatique où on suit un personnage de sa naissance à l’âge adulte, en passant par différents moments de sa vie où iel découvre son corps, et comment son corps et ses capacités sont différentes de celles des autres, mais sans jamais savoir précisément ce qui lui arrive puisque personne ne va lui dire qu’iel est handicapé. On va juste lui est reprocher d’être bizarre. En grandissant iel va redécouvrir cette différence et ces difficultés qu’iel avait appris à ignorer pour petit à petit les accepter et les revendiquer.

C’est du coup une pièce sur l’adolescence, le validisme, l’errance diagnostique aussi, et plus généralement sur l’apprentissage de l’amour de soi et de la fierté.

Comme Maison de paille, je recommande pour un public adulte ou ados à partir de 13 ans. Pour moi les deux sont faits pour ne pas être profondément violentes pour les personnes concernées qui vont lire ces œuvres, mais parle quand même de sujets assez durs, donc voilà.

Et le personnage dans Plume est donc non-binaire, sans assignation précise.

Commander Plume : https://www.helloasso.com/associations/cie-du-triangle-noir/paiements/plume-fable-duveteuse-pour-interprete-etrange-version-radiophonique

Ecouter la première scène de Plume : https://www.youtube.com/watch?v=umNOPLUFWUs

Les antennes et les branches

Le dernier livre est aussi une pièce de théâtre, et c’est Les antennes et les branches de Léonie Casthel. Elle est disponible en ligne gratuitement sur Wattpad si vous voulez la lire. C’est une pièce avec quatre personnages autistes principaux, dont deux femmes et un personnage qui est non-binaire et non-verbal.

J’ai eu l’occasion de participer et d’assister à plusieurs lectures publiques de ce texte et à chaque fois c’est une expérience qui est vraiment forte et empouvoirante. Le fait qu’il y ait plusieurs personnages autistes est vraiment très riche parce que d’un côté on voit comment iels sont similaires mais aussi différent·es sur pleins de points, et d’autre part parce que du coup, comme dans Maisons de paille d’ailleurs, c’est vraiment l’occasion de voir des personnages handicapés parler entre eux. Et c’est une image qui, pour moi en tout cas, est toujours très forte parce que c’est un rappel qu’on n’a pas à exister et à parler pour les personnes valides, et qu’on a le droit de se rassembler entre nous avec des personnes qui nous ressemble et qui nous comprennent, et ce n’est pas grave si des fois on est des choses qui n’ont pas de sens ou pas d’intérêt pour les personnes valides en fait.

J’ai mis cette pièce en dernier parce que je suis pas complètement sûr du public cible en termes d’âge. Pour moi il y a rien de vraiment inapproprié pour les ados, c’est même plutôt moins dur que Maison de paille et Plume je dirais. C’est surtout le format théâtre qui peut être un petit peu déroutant si on n’a pas l’habitude de lire ça, mais je pense que c’est une œuvre qui est tout à fait intéressante, et pour les adultes et pour les ados.

Outro

Je vous mets évidemment les liens pour acheter ou lire les différentes œuvres dans les annexes en fin d’article, et je vous mettrai aussi le lien des chaînes YouTube de Lizzy Brynn, l’autrice de Emma, sa cousine et moi et de Cordélia l’auteurice de Alana et l’enfant vampire parce que les deux font des vidéos de review de livres, généralement avec des personnages LGBTI ou plus en particulier lesbien dans le cas de Lizzy Brynn, qui en plus est extrêmement drôle, ce qui ne gâche rien. Je vous recommande du coup vraiment d’aller vous abonner à leur chaîne si vous voulez plus de recommandations de livres !

Si cette vidéo vous a plu n’hésitez pas à lui mettre un pouce bleu et à la partager autour de vous, notamment à vos proches qui sont en dèche d’idées de cadeaux de Noël !

Et avant de partir je vous rappelle juste l’existence de uTip qui est la plateforme sur laquelle vous pouvez soutenir mon travail et cette chaîne si vous le pouvez et si vous le voulez. Actuellement YouTube c’est mon travail à plein temps et uTip c’est ma première source de revenu, c’est avec ça que je paye mes courses… et des livres des fois ! Donc c’est vraiment important et je vous remercie du fond du cœur si vous faites partie des gens qui me soutenez sur uTip.

Sur ce je vous souhaite une bonne fin de journée, et à dans deux semaines !

Annexes

Pour commander la journée de Sacha de Jeanne Sélène illustré par Virginie Barbellion et Tania Garcia Gouix (version papier) : https://www.jeanne-selene.fr/boutique/La-Journ%C3%A9e-de-Sacha-p215951066

Pour commander Emma sa cousine et moi de Lizzy Brynn (version papier) : https://utip.io/lizzybrynn/emmasacousineetmoi
La chaîne youtube de Lizzy Brynn : https://www.youtube.com/lizzybrynn

Pour commander Alana et l’enfant vampire de Cordélia (version papier) : https://www.scrineo.fr/boutique/scrineo/12-ans-et-plus/romanado-pargenre/adolescent-imaginaire/alana-et-lenfant-vampire/
La chaîne de Cordélia : https://www.youtube.com/user/cordeliaaime

Pour commander Plume, fable duveteuse pour interprète étrange de Alistair Houdayer mise en son par Danae Le Guennic (version radiophonique avec option sous-titres) : https://www.helloasso.com/associations/cie-du-triangle-noir/paiements/plume-fable-duveteuse-pour-interprete-etrange-version-radiophonique
Pour écouter la première scène de Plume : https://www.youtube.com/watch?v=umNOPLUFWUs

Pour commander Maison de paille de Calvin Arium (version papier) : https://calvinarium.storenvy.com/products/29445163-maison-de-paille

Pour lire Les antennes et les branches de Léonie Casthel (version internet) : https://www.wattpad.com/story/207402915-les-antennes-et-les-branches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *