Que peut et DOIT faire un·e médecin quand vous avez mal

Cet article est issu de ce thread : https://twitter.com/hparadoxa/status/1251170994003365889 posté en avril 2020


Note : Cet article concerne n’importe quel douleurs, mais comme je sais que cela est d’autant moins évident, je le redis : OUI même les douleurs de règles.

Je suis vraiment effrayé par la manière dont la société et le corps médical arrive à nous faire croire que c’est normal d’avoir mal. La douleur indique un problème, c’est le principe même de la douleur. Par ailleurs, la douleur est un problème en soit. C’est le concept en fait. Avoir mal ce n’est pas normal.

Ca n’existe pas avoir mal pour rien. On a mal parce qu’on est malade. On a mal parce qu’on est blessé. Des fois on a mal et on sait pas pourquoi, mais ça ne change rien au fait que la douleur est un problème médical EN SOI, même sans cause.

ON NE DOIT PAS AVOIR MAL.

Et quand je dis on ne doit pas avoir mal, surtout ça veut dire :

  • On ne doit pas vous dire que c’est normal d’avoir mal, à part s’il s’agit de dire que la douleur est un symptôme normal (entendre : logique, courant) d’une pathologie ou d’une situation qui elle, n’est pas normale. Par exemple, « Il est normal d’avoir mal quand on se casse une jambe » ne nie pas la douleur indique problème et est un problème, mais reconnait juste que ce problème est identifié, et connu pour causer de la douleur.
  • On ne pourra peut-être pas faire en sorte que vous n’ayez pas mal, mais on doit faire ce qu’on peut pour soulager au mieux la douleur, et vous aider à faire avec.

Si vous avez mal les médecins doivent :

  • Chercher ce que vous avez.
  • Proposer des traitement pour traiter la douleur : des antidouleurs notamment, de palier 1 (ibuprofen, antadys, paracetamol…) mais aussi de palier 2 (lamaline, ixprim, codoliprane) si cela ne fonctionne pas.
  • Proposer des prise en charge médicale pour traiter la douleur : kiné, balnéothérapie, orthopédie, orthèses (corset, attelles, vêtement compressif…), TENS (traitement de la douleur par électrostimulation)…
  • Vous accompagner dans les démarche d’aménagement du travail : arrêt de travail, teletravail, absences justifiées dans les études, RQTH (reconnaissance qualité de travaill handicapé), AAH (allocation adulte handicapée, si vous ne pouvez plus travailler ou pas assez), ergothérapie…
  • Si votre mobilité est affectée, vous prescrire d’aide à la mobilité : béquille, canne, fauteuil, rolator, scooter de mobilité… ou vous orienter vers un·e professionnel·le qui peut vous conseiller sur le sujet si votre médecin et vous ne savez pas quel aide est adapté (ex: ergothérapeute)
  • Vous aider à aménager votre vie courante : prescription de siège de douche, coussin ergonomique…

On doit vous aider. Et on doit vous aider DIAGNOSTIC OU PAS. Un médecin qui dit « je ne trouve pas ce que vous avez, donc je ne peux rien faire » et s’arrête là est un mauvais médecin. Le diagnostic aide à trouver des prise en charge efficace, mais il n’est pas indispensable pour ça.

En l’absence de diagnostic un médecin peut et doit :

  • Continuer à vous aider avec points mentionné plus tôt
  • Vous orienter vers des spécialistes pour d’autres démarches diagnostics si c’est votre souhait

Le diagnostic aide à faire des demande d’aménagement mais il n’est pas indispensable pour ça.

On n’est pas censé avoir mal. Oui des fois on ne peux pas empêcher que ça arrive. Non on ne peux jamais « rien faire », et on ne doit jamais accepter cette réponse tant qu’on a pas d’abord essayer vraiment sérieusement d’y faire quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *